Labour Studies Index

Comment saisir la portée des mobilisations de travailleurs informels et précaires ? Une approche féministe matérialiste appliquée à l'économie solidaire brésilienne

Document type Article
Author Yerochewski, Carole
Journal Relations Industrielles / Industrial Relations
Volume 73
Date 2018 Summer
ISSN 0034-379X
Pages 517-540
URL https://id.erudit.org/iderudit/1053839ar

Abstract

Comment analyser la montée de ces nouveaux mouvements de travailleurs que représentent les mobilisations des travailleurs informels et précaires, oů les femmes tiennent une place importante, y compris en termes de leadership ? Les approches traditionnelles en sociologie et en relations industrielles évoquent une montée des identités sociales par rapport aux identités professionnelles, comme s'il s'agissait de la montée d'intérets spécifiques. Â partir d'une redéfinition ontologique du travail qu'ouvre l'approche féministe matérialiste, cet article propose une autre lecture des objets de conflictualité amenés par les mobilisations de travailleuses et de travailleurs informels. Il s'appuie, pour ce faire, sur une étude de cas effectuée dans l'économie solidaire brésilienne et sur le concept d'identité collective de Melucci. Il explore la façon dont ces nouveaux mouvements de travailleurs définissent les processus d'exploitations et de dominations a combattre et la façon dont ils mettent en pratique leurs visions du changement social. Ľarticle met ainsi en lumiére la portée émancipatrice des transformations de leur rapport au travail et souligne, a l'opposé, les réductionnismes qui animent les stratégies syndicales, en particulier quand elles prétendent défendre les droits des travailleurs en développant des coopératives compétitives. Cette approche, qui reconnaît le caractére situé des connaissances, permet de mieux saisir la portée des mobilisations dans l'économie solidaire et le pourquoi des tensions entre syndicats et travailleurs précaires et informels lors des luttes menées par ces derniers.