Labour Studies Index

Justice organisationnelle, reconnaissance au travail et motivation intrinsèque : résultats d’une étude empirique

Document type Article
Author Fall, Amar
Journal Relations Industrielles / Industrial Relations
Volume 69
Date 2014
ISSN 0034-379X, 1703-8138
Pages 709-731
URL http://www.erudit.org/fr/revues/ri/2014-v69-n4-ri01666/1028109ar/resume/

Abstract

Les questions de justice et d’équité dans le management demeurent une préoccupation majeure pour les salariés (Ambrose et Schminke, 2003). Pourtant, en gestion des ressources humaines, l’influence des perceptions de justice organisationnelle sur la motivation intrinsèque au travail, n’a suscité que très peu de recherches (Grenier et al., 2010). Cet article propose justement, d’analyser l’effet différencié des quatre dimensions de la justice organisationnelle sur cette forme de motivation au travail. Il propose aussi de mettre en évidence le rôle de la reconnaissance de la part des supérieurs hiérarchiques dans l’étude de la motivation intrinsèque, mais aussi d’analyser la relation entre la justice et la reconnaissance. Ainsi, le cadre théorique mobilisé dans cette recherche repose sur les apports de la théorie de l’autodétermination (Deci et Ryan, 1985), ceux de la théorie de la justice organisationnelle (Greenberg, 1987) et la littérature sur la reconnaissance (Brun et Dugas, 2002).Pour ce faire, un rappel des fondements théoriques permettant d’établir les liens existant entre ces variables a d’abord été réalisé, afin de montrer comment la justice organisationnelle et la reconnaissance de la part des supérieurs hiérarchiques peuvent favoriser la motivation intrinsèque au travail. Ensuite, des analyses de régressions multiples ont permis de présenter les résultats de l’étude empirique réalisée sur une population de 787 salariés venant de divers secteurs d’activités. Fondée ainsi uniquement sur une enquête par questionnaire, cette étude a permis d’analyser les liens qui pouvaient s’opérer entre ces trois concepts. Il s’avère que la perception de justice organisationnelle, notamment dans la distribution des ressources de l’organisation, dans les relations interpersonnelles et dans les informations communiquées, peut avoir une influence positive sur la motivation intrinsèque au travail. Cet impact de la justice organisationnelle sur la motivation intrinsèque au travail peut aussi être fortement renforcé par la reconnaissance de la part des supérieurs hiérarchiques.