Labour Studies Index

Maximizing the Benefits of Internationalization: The Moderating Role of Labour Flexibility

Document type Article
Author Jung, Heung-Jun
Author Chung, Sun-Wook
Author Noh, Sung-Chul
Journal Relations Industrielles / Industrial Relations
Volume 71
Date 2016
ISSN 0034-379X, 1703-8138
Pages 350-372
URL http://www.erudit.org/fr/revues/ri/2016-v71-n2-ri02537/1036613ar/

Abstract

SummaryUsing the large-scale Korean Workplace Panel Survey, this study examines the interplay between international diversification, labour flexibility, and workplace-level performance in the context of advanced emerging markets. Filling the gap in the literature on the international diversification-performance (IDP) relationship, which focuses primarily on firm-level characteristics and overlooks the role of labour factors as contingent variables, we draw attention to the workplace level dynamics by exploring how the two types of labour flexibility—functional and numerical flexibility—moderate the impact of international diversification on performance. The results show that when workplaces invest in training for job enlargement and employee involvement programs that lead to the enhancement of functional flexibility, the link between international diversification and performance can be strengthened.This finding supports the assertion in the international HRM literature that, in the ever-globalized business environment, investment in human capital is a better strategy for improving financial performance in the long run. Furthermore, we find that numerical flexibility, as measured by in-house subcontracting arrangements, has a negative impact on the IDP relationship. Overall, our study suggests that the quality of human resources and a well-designed workplace configuration may still help improve performance in the context of international diversification, whereas excessive dependence on employment externalization for cost reduction is likely to hurt not only financial performance but also long-term sustainability. We also believe that our findings on the advanced emerging market economy complement insights from previous studies, which are largely based on Western developed economies, thus enriching current theories on labour flexibility. // En s’appuyant sur une enquête à grande échelle, le « Panel d’enquête coréen sur les milieux de travail » (Korean Workplace Panel Survey), la présente étude examine l’interaction entre diversification internationale, flexibilité du travail et rendement au travail en contexte de marchés avancés émergents. Afin de combler les écarts dans la littérature sur la relation entre rendement et diversification internationale — laquelle met principalement l’accent sur les caractéristiques de l’entreprise et néglige le rôle des facteurs liés au travail comme variables conditionnelles —, nous attirons l’attention sur les dynamiques en cours au niveau du milieu de travail en explorant comment les deux types de flexibilité du travail, soit la flexibilité fonctionnelle et la flexibilité numérique, atténuent l’effet de la diversification internationale sur le rendement. Les résultats montrent que lorsque, dans les milieux de travail, on investit dans des programmes de formation en vue de l’élargissement des tâches et la participation des salariés afin d’accroître la flexibilité fonctionnelle, le lien entre diversification internationale et rendement devrait se renforcir.Ces résultats appuient l’assertion de la littérature internationale sur la gestion des ressources humaines à l’effet que, dans un environnement commercial sans cesse globalisé, l’investissement en capital humain constitue une meilleure stratégie pour améliorer la performance financière à long terme. De plus, nous constatons que la flexibilité numérique, telle que déterminée dans les ententes de sous-traitance internes, a une influence négative sur la relation entre rendement et diversification internationale. Globalement, notre étude suggère que la qualité des ressources humaines et une configuration bien conçue du milieu de travail peuvent aider à améliorer la performance dans un environnement de diversification internationale, tandis qu’une dépendance excessive à l’égard de l’externalisation de l’emploi dans le but de réduire les coûts est susceptible de plomber non seulement la performance financière, mais aussi le développement à long terme. Nous pensons également que nos résultats relatifs à une économie de marché émergente avancée ajoutent aux observations rapportées dans d’autres études qui portaient principalement sur les économies occidentales avancées, constituent un enrichissement des théories actuelles sur la flexibilité du travail.