Labour Studies Index

Analyse des composantes de la charge de travail perçue par les cadres dans un contexte de gestion des compétences

Document type Article
Author Sassi, Narjes
Author Ben Aissa, Hazem
Journal Relations Industrielles / Industrial Relations
Volume 71
Date 2016
ISSN 0034-379X, 1703-8138
Pages 494-520
URL http://www.erudit.org/fr/revues/ri/2016-v71-n3-ri02686/1037662ar/

Abstract

La gestion des compétences est, de nos jours, largement utilisée dans les grandes entreprises françaises qui cherchent, par ce biais, à s'assurer une meilleure performance et un maintien de l'employabilité de ses salariés (Dietrich et al., 2010; MEDEF, 1998). En dépit de ses avantages (autonomie, requalification des salariés, progression de carrière), la gestion des compétences est aussi associée à certains risques psychosociaux (Bouteiller et Gilbert, 2005; Reynaud, 2001). En effet, ce modèle véhicule une transformation du travail — en particulier pour les cadres — puisque les pratiques inhérentes peuvent générer une charge de travail supplémentaire (rapports fréquents à effectuer, évaluations stressantes, exigences comportementales).L'objectif de cet article est donc de caractériser les composantes de la charge de travail perçue par les cadres d'entreprises qui pratiquent la gestion des compétences. Une étude qualitative exploratoire, s'appuyant sur des entretiens semi-directifs, a été menée à cet effet. Les résultats montrent que, dans des entreprises ayant adopté une gestion des compétences, la charge de travail perçue par les cadres se compose de trois paramètres « réformés » (rapport au temps de travail, rapport aux exigences du poste, rapport aux autres) et d'un nouveau paramètre (rapport aux exigences de maintien et de développement des compétences). // Title in English: Executive Managers’ Perceptions of Workload in the Context of Skills Management. Nowadays, the skills management model has become common in many organizations and seeks to develop employees' performance and preserve their employability (Dietrich et al., 2010). In spite of the advantages widely put forward in the literature (autonomy, employee requalification, career progress), the skills management model can also be associated with some psychosocial risks (Bouteiller and Gilbert, 2005; Reynaud, 2001). Indeed, this model engenders a transformation of employees' work—in particular that of executives—because tools and practices inherent in this model could generate an additional workload (frequent reporting, evaluation, repeated training, and strict behavioural requirements).The objective of this article is to characterize executive managers' perceptions of their workloads in organizations using the skills management model. To do this, we conducted exploratory and qualitative research by carrying out twenty interviews with executives. Results suggest that executives' perceptions of workload in a context of skills management consist of three modified parameters (working time, demands of the position, relationships with others) and a new emerging parameter (related to the demands of maintaining and developing skills).