Labour Studies Index

Safeguarding Workers: A Study of Health and Safety Representatives in the Queensland Coalmining Industry, 1990-2013

Document type Article
Author Walters, David
Author Johnstone, Richard
Author Quinlan, Michael
Author Wadsworth, Emma
Journal Relations Industrielles / Industrial Relations
Volume 71
Date 2016
ISSN 0034-379X, 1703-8138
Pages 418-441
URL http://www.erudit.org/fr/revues/ri/2016-v71-n3-ri02686/1037659ar/

Abstract

This paper explores the practice of worker representation coalmining in Australia, in which there are both serious risks to health and safety and where regulatory provisions on worker representation on health and safety are longstanding. Despite their longevity, their operation has been little studied. The aim of the paper is to address this gap by examining the quality of the practice of worker representation in the sector. In particular, it explores strategies used by representatives to undertake their role in the context of the hostile industrial relations that are characteristic of coalmining. It examines documentary records of statutory inspections by worker representatives and government mines inspectors and analyses the content of qualitative interviews. It finds that the representatives address serious and potentially fatal risks in their activities and make effective use of their statutory powers in doing so, including their power to suspend operations they deem to be unacceptably dangerous. Nevertheless, they strive to operate within the boundaries of regulation in order to offset the negative influences of a hostile labour relations climate, As well as cautious use of their powers to order the cessation of operations where they deem the risks to be unacceptable, they also avoid accusations of unnecessarily impeding production and engaging with labour relations matters that are outside their statutory remit, through good communication between themselves and other workplace representatives. This is made possible by support from the relatively high level of workplace trade union organization present in the mines and further support derived from the trade union more widely and from the unique two-tier form of representation provided for by legislation. Both ensure the representatives are well informed, well trained and supported in their role. Overall, the study highlights the positive role representatives and unions play in preventive health and safety even in hostile labour relations climates., // Cette étude explore la pratique de représentation des travailleurs dans l'industrie minière australienne, industrie comportant des risques sérieux en matière de santé et de sécurité au travail, et où des dispositions réglementaires à cet effet existent depuis fort longtemps. En dépit de cette longévité, leur application a fait l'objet de peu d'étude. Le but de cet article est de combler cette lacune en analysant la qualité de la pratique de la représentation des travailleurs dans ce secteur. Plus particulièrement, nous nous intéressons aux stratégies mises en place par les représentants afin de jouer pleinement leur rôle dans le contexte hostile des relations de travail qui caractérise l'industrie minière australienne. Nous passons en revue les documents d'archives des inspections obligatoires menées par les représentants des travailleurs et les inspecteurs miniers gouvernementaux, et nous analysons le contenu d'entrevues qualitatives. Il ressort que les représentants des travailleurs sont avant tout préoccupés de contrer les risques graves et potentiellement mortels dans le cours des activités des mineurs et, ce faisant, ils utilisent de manière efficace leurs pouvoirs réglementaires, incluant celui de suspendre les opérations jugées potentiellement dangereuses. Néanmoins, ils s'efforcent d'opérer dans les limites fixées par la règlementation, dans le but de compenser les effets négatifs de l'hostilité du climat des relations de travail. En conséquence, ils se montrent prudents dans l'utilisation de leurs pouvoirs d'ordonner la cessation d'opérations qu'ils jugent comporter un risque inacceptable. Ainsi, ils évitent d'être accusés d'avoir indûment fait cesser des opérations et de s'être engagés sur des questions de relations de travail qui sont en dehors de leurs attributions légales. Ils maintiennent également de bonnes pratiques de communication entre eux et les autres représentants des travailleurs. Tout ceci est rendu possible grâce au soutien des hautes instances syndicales dans les mines et de l'appui émanant du mouvement syndical en général et du système unique de représentation bipartite prévu à la législation, lesquels font en sorte que les représentants des travailleurs sont bien informés, bien formés et bien supportés dans leur rôle. Dans l'ensemble, l'étude met en lumière le rôle positif que les représentants des travailleurs et les syndicats jouent en matière de prévention en santé et sécurité, même lorsque le climat des relations de travail s'avère hostile.