Labour Studies Index

Updated: 2021-01-05

Identité professionnelle et agressions dans les métiers spécialisés de la construction et du secteur manufacturier au Québec

Document type Article
Author Marchand, Alain
Author Cloutier, Geneviève
Journal Relations Industrielles / Industrial Relations
Volume 75
Date 2020
ISSN 0034-379X, 1703-8138
Pages 52-77
URL https://www.erudit.org/en/journals/ri/2020-v75-n1-ri05236/1068715ar/

Abstract

Cette étude vise à mieux comprendre le lien entre identité professionnelle et agressions fondées sur le sexe et le genre dans les métiers spécialisés de la construction et du secteur manufacturier au Québec. Une limite importante dans la littérature s’avère être l’absence d’étude portant sur l’identité professionnelle et sa fragilisation. L’identité professionnelle englobe l’ensemble des pratiques et des coutumes qui procure une reconnaissance aux travailleurs dans l’exécution de leurs tâches, en plus d’une affirmation d’eux-mêmes au travail (Ashforth et Mael, 1989). Des questionnaires ont été distribués dans sept chantiers de construction et dans quatre établissements manufacturiers, pour un total de 282 répondants. Les résultats des analyses multiniveaux, en considérant les variations entre les 54 équipes de travail, ont suggéré un effet direct de la déviance interpersonnelle sur les agressions psychologiques. Les résultats ont aussi révélé que l’identité professionnelle et sa fragilisation prédisposent aux agressions, notamment une faible intégration des différences dans l’équipe, ainsi qu’un soutien social insuffisant. Tandis qu’une utilisation des compétences plus forte et une faible préoccupation pour le groupe s’associent aux agressions sexuelles dans les métiers spécialisés. De plus, une faible estime publique du métier s’associe à des agressions physiques, alors que des demandes élevées au travail et l’insécurité d’emploi s’associent à des agressions psychologiques. Enfin, les modèles multiniveaux ont associé le fait d’être une femme aux agressions physiques et sexuelles. Les conclusions de cette recherche corroborent l’importance d’agir sur les dimensions identitaires afin de réduire les agressions, particulièrement en misant sur l’inclusion des travailleurs dans les processus innovants et sur une plus grande ouverture de leur part aux nouvelles idées. Au niveau de la culture des métiers spécialisés, il serait également judicieux de privilégier les valeurs dites plus féminines basées sur la collaboration, l’empathie et le soutien.