Labour Studies Index

Updated: 2021-01-05

Pratiques de rétention des femmes dans des emplois traditionnellement masculins au Québec : que peut-on apprendre de l’expérience des inspectrices ?

Document type Article
Author Fournier, Pierre-Sébastien
Author Laflamme, Anne-Marie
Author Brière, Sophie
Author Pellerin, Antoine
Journal Relations Industrielles / Industrial Relations
Volume 75
Date 2020
ISSN 0034-379X, 1703-8138
Pages 423-448
URL https://www.erudit.org/en/journals/ri/2020-v75-n3-ri05572/1072342ar/

Abstract

La diversité de la main-d’oeuvre dans les organisations représente une stratégie porteuse afin de surmonter les problèmes de recrutement et de rétention d’une main-d’oeuvre qualifiée et compétente. Parmi les groupes cibles, les femmes sont sous-représentées dans de nombreux emplois qui nécessitent des qualifications et des compétences spécifiques. La littérature montre bien l’importance des pratiques de gestion comme outil de rétention. L’objectif de cet article est de documenter les pratiques de gestion favorables à la rétention des femmes dans le cas particulier des inspectrices dans les domaines de l’hygiène, de la santé et de la sécurité au travail. De façon plus précise, elle vise à comprendre la réalité des femmes inspectrices afin de saisir, de leur point de vue, les pratiques de gestion qui favoriseront ou non leur rétention dans l’organisation. Deux groupes ont fait l’objet de cette étude : des inspectrices en santé et sécurité du travail et des inspectrices en hygiène alimentaire et animalière. Au total, 62 personnes ont été rencontrées lors d’entrevues collectives, soit 10 gestionnaires et 52 inspectrices et inspecteurs. Les résultats montrent six grandes pratiques stratégiques : la valorisation du travail et de l’expertise professionnelle, la réduction des risques du travail, la rémunération globale équitable, les horaires flexibles, l’autonomie au travail et la transformation des dynamiques de travail. La réussite passe par une transformation stratégique de l’ensemble des processus visant à instaurer un contexte favorable au recrutement et à la rétention des femmes. Un modèle pour agir à divers niveaux sur ces enjeux de diversité dans les milieux de travail est proposé. Ce modèle permet ainsi de mieux documenter les pratiques organisationnelles et d’aller au-delà des obstacles rencontrés par les femmes de façon individuelle.